Chained

Image

J’écris cet article en pleine soirée ‘loose » où je me rends compte de beaucoup de choses sur certains aspects de ma vie. je parle de ma vie sentimental (si tel est le mot que je peux utiliser..). Je suis célibataire alors le mot sentiment n’est pas vraiment celui qui convient.

Comme certaines le savent, je vois quelqu’un depuis quelques mois mais rien de sérieux: on s’entend bien à tous les niveaux, on passe du bon temps ensemble, on se prend pas la tête. Enfin ça c’est ce que je croyais jusqu’à ce soir. Car je me suis rendue compte que malgré ce que je dis (et crois) depuis le début de notre relation, je me prends bien plus la tête que je l’imaginais. Pour une fille comme moi (qui adore se torturer l’esprit), il me semblait que pour une fois, j’arrivais ) profiter de la vie, prendre du bon temps sans me poser de questions. Mais ce soir, je me suis rendue compte que j’étais encore dans un engrenage qui me faisait tout sauf du bien. Rebelotte. Je dois sûrement être maso. Alors petit retour sur la situation: il y a 10 mois, j’intègre une nouvelle boîte, je fais la rencontre d’un collègue super sexy, gentil, attachant..Bref je suis attirée comme un aimant. On se voit..souvent..de plus en plus souvent..jusqu’à ce que certains collègues se doutent de quelque chose..On décide donc, d’un commun accord, de freiner les choses ou en tout cas de mieux les dissimuler (à l’époque, je préfère que ça ne se sache pas dans la boîte) car c’est compliqué. A ce moment, on ne sait pas encore ce qu’on est, ce qu’on veut et où ça va nous mener. Au boulot, on est simples collègues, on se fait la bise, on se dit des banalités. Et en dehors, on se voit, on fait des sorties; je rencontre même certains de ses potes. Puis, avec le temps, les soirées que l’on prévoit chacun de son côté, on se voit moins régulièrement et un rythme d’une fois par semaine s’installe de lui même (ce qui, je dois l’avouer me convient car j’ai une vis sociale aussi!).

Bref, je le vis bien et je suis même plutôt contente d’arriver à profiter de ces moments sans me poser de questions.

Mais les choses ont changé depuis récemment. Je ne suis plus dans la même boîte (ça se passait très mal avec ma boss, mais ça c’est un autre sujet!) et, contrairement à ce que ke pensais en partant, on a continué à se voir.

Parallèlement, je suis restée en contact avec certains anciens collègues de cette boîte et il s’avère que les mercredi, c’est le jour où ils vont boire des verres entre collègues. Ce soir, après un mois depuis mon départ de la boîte, je suis invitée à une de ces soirées. J’y vais, super motivée de les voir, et qui je vois? Lui. Il ne savait pas que je viendrais. Je ne savais pas qu’il serait là. Et si au début, il a eu l’air content de me voir, plus la soirée avance et plus il m »évite ( et ça se compte en minutes, pas en heures!). Je croise son regard de temps en temps mais j’ai plus l’impression que ça le dérange de me voir dans un autre cadre que nos soirées en tête à tête. En gros, il est en soirée avec ses collègues ce soir, pas avec moi.

J’avoue, j’ai beau bien m’entendre avec tout le monde, je n’ai que ça en tête et je n’arrive pas à passer une bonne soirée. Résultat: je pars à 21h pétantes, prétextant que je suis fatiguée, que je dois me lever super tôt le lendemain. Je m’en suis voulue mais c’est plus fort que moi : quand il est là, en fait, il y a une gêne que je n’arrive pas à apprivoiser. Je n’arrive pas à faire comme si rien n’était alors que lui sait tout de moi (il y a certaines choses que je cache à mes collègues pour des raisons professionnelles, ça serait trop long à expliquer) et que moi je sais beaucoup de choses aussi. Bref, la personne super tendre que je vois seul en dehors,là, je ne la reconnais pas. Mon côté trop honnête fait que dès que je suis contrariée, ça se voit. Alors ce soir, tout le monde a bien senti que je n’étais pas aussi « fofolle » que d’habitude, pas aussi motivée que d’habitude.. Et là je me suis rendue compte que finalement, si je ne peux pas faire de soirées en sa présence, c’est que je ne suis pas aussi cool et détendue par rapport à notre « histoire » que ce que je prétend depuis des mois. Je suis comme enchainée et le pire c’est que c’est moi même qui me met des barrières. Je sais c’est limite pathétique et je m’en rend compte mais justement, je suis dans une phase où j’ai envie d’être bien, de penser à moi, de ne pas me prendre la tête. Alors que faire? Prendre sur moi ou arrêter avec lui, Je ne sais pas encore mais je suis bien décidée à me libérer de ses « chaines ».

Publicités

4 réflexions sur “Chained

  1. Oui enfin d’un côté il est assez clair car s’il voulait plus, il ferait en sorte de le montrer. J’ai vraiment l’impression que la situation lui convient et je me dis que c’est à moi de trouver la force d’arrêter puisqu’elle ne me convient qu’à moitié…Enfin je suis loin de la déprime quand même mais c’est bien prise de tête temps en temps!

  2. c’est assez commun finalement ce genre d’histoire car j’ai vécu la même chose à quelques détails prés dans mon entreprise.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s