Tour du monde en séries

Cette semaine, pour la 4e année consécutive, avait lieu le festival Série Mania au Forum des Images. Lors de cet événement, nous avons la possibilité d’assister à des conférences, de voir ou revoir certaines séries, mais surtout d’en découvrir de nouvelles.

En tant que fan de séries télévisées, c’était obligé que j’aille y faire un tour:). J’ai déjà une longue liste de séries en attente mais seulement des shows américains, et parmi les nouvelles comédies, je n’arrive pas vraiment à trouver mon bonheur actuellement. A part The Big Bang Theory, je n’accroche pas vraiment à l’ensemble des autres sitcoms humoristiques (il faut dire que depuis la fin de Friends, je n’ai jamais réussi à trouver une comédie aussi bien !). Alors quand j’ai vu que le dimanche était dédié à ce genre de séries et qu’en plus, on pourrait découvrir de nouvelles comédies étrangères, j’ai immédiatement réservé ma journée!
Et c’est vraiment sans regret que j’ai passé plus de 5 heures dans la salle de projection. Au programme, 2 épisodes de 5 séries d’origine différente:

Moone Boy:
mooneboy
cette série irlandaise se passe dans les années 80 et raconte l’histoire de Martin Moone, un garçon de 12 ans pas vraiment aidé dans la vie. Dernier d’une famille nombreuse, il est un peu laissé pour compte. A la fois la risée de ses soeurs et de ses camarades de classe, il s’invente un ami imaginaire qui l’aide à traverser les épreuves de la vie. Doué pour le dessin, il se créé aussi ses propres histoires à travers différents croquis qui prennent vie.
Pleine d’humour et gentillette, cette série était une très bonne entrée en matière pour cette après midi sous le signe de la bonne humeur.

A Moody Christmas:
moody2
D’origine australienne, cette série est de loin ma préférée (c’est d’ailleurs l’image qui illustre cet article). Tous les ingrédients que j’aime pour une bonne comédie sont réunis: humour, situations cocasses, quiproquos. Bref elle est excellente et je suis curieuse de découvrir la suite (2 épisodes, c’est frustrant!).
Ici, on suit Dan Moody, expatrié à Londres, qui retourne fêter Noêl dans son pays natal. L’ensemble de la famille est réunie pour célébrer les fêtes et le retour de Dan est l’occasion d’échanges, de découvertes, de disputes entre frères et sœur…des retrouvailles familiales quoi:) Mais c’est aussi l’occasion pour Dan de faire la connaissance de Cora, la petite amie de son cousin..et cette rencontre ne va pas le laisser de marbre…
Comme je le disais, je suis curieuse de voir les épisodes suivants car un an s’est écoulé entre les 2 premiers épisodes et l’on retrouve la famille Moody uniquement pendant la période de Noël (d’où le titre vous allez me dire; Mais à ce rythme, je me dis que les années vont passer trop vite!)
Affaire à suivre pour ma part donc..

Mother’s Day:
mothersday
La troisième comédie présentée lors de ce marathon est israélienne. Elle nous plonge dans la vie d’Ella, une mère de famille qui gère sa vie de femme, d’épouse et de mère tant bien que mal. A vouloir bien faire et s’éviter des problèmes, elle se met dans des situations délicates et récolte le contraire de l’effet escompté. Et elle y entraîne aussi son mari et sa meilleure amie avec elle.
Dans cette série, pas de tabou. Des sujets tels que la sexualité, la maladie ou encore le racisme sont évoqués mais avec humour et de manière complètement décomplexée. Pas étonnant que les américains ont apprécié et qu’une adaptation serait déjà en cours outre atlantique.
Là aussi, j’aimerais bien découvrir la suite et, pourquoi pas, découvrir la version US lorsqu’elle sera produite.

Working Girls:
WorkingGirls2010poster
Si cette série française a été une découverte pour moi, la plupart des personnes présentes dans le public semblaient déjà la connaître. La saison un ayant déjà été diffusée sur canal Plus, ce sont de nouveaux épisodes de la saison 2 que nous avons visionnés.
Cette comédie au format très court (les épisodes durent 13 minutes) suit le quotidien de plusieurs employés d’une grande entreprise internationale à la personnalité loufoque. Des 2 jeunes standardistes qui font plus penser à des lycéennes, à la DRH complètement nympho, en passant par la petite employée complètement ringarde qui est la risée de ses pairs, on retrouve non pas des personnages mais de véritables caricatures.
Si certaines situations sont amusantes, j’ai trouvé l’humour général un peu lourd. C’est donc le genre de série que je peux mettre en fond mais que je ne vais pas forcément suivre.
Ce n’est que mon avis puisque la série est apparemment un succès…

Legit:
Legit-poster-FX
La dernière série est américaine. Jim, humoriste australien, rejoint Steve, son correspondant américain pour tenter sa chance aux Etats-Unis. Egoiste et égocentrique, Jim accompagne tout de même Steve lors d’une visite à l’hôpital où se trouve Billy, son frère myopathe. Ce dernier, à 32 ans, n’a qu’une envie en voyant la fin approcher : profiter des plaisirs de la vie. Il va donc demander aux deux hommes de l’aider dans ce projet. Contre l’avis de tous, ils vont donc partir pour une ruée vers le bonheur.
En mettant l’accent sur un personnage principal tétraplégique, cette série se veut originale et se démarque des autres. Et si l’humour est parfois grinçant voire, à mon sans, glauque, ce n’est jamais méchant. Je pense même que c’est une belle leçon de vie puisque l’on assiste aussi bien à la joie de Billy qu’à un changement positif chez Jim.
Une série prometteuse.

De nouvelles séries à découvrir, surtout en cette période de ralentissement dans la production de nos séries habituelles. Et vous, quelles genres de séries regardez-vous. Je suis preneuse de nouvelles idées pour allonger ma liste!

Publicités

Trop débordée pour être en couple?

ImageDepuis un peu plus d’un mois, je suis revenue à la case départ de ma vie sentimentale. Je ne LE vois plus régulièrement comme on avait l’habitude de faire…Plus personne avec qui partager de bons moments mais aussi plus personne à qui penser (enfin il m’arrive de penser à lui encore j’avoue).2 solutions s’offrent à moi : déprimer dans mon coin en me gavant de sucreries et en me rappelant nos instants, ou sortir, voir du monde et me changer les idées. J’ai opté pour la 2e proposition (j’ai quand même eu une phase avec les choix de la première option mais au bout d’un moment il faut remonter la pente!). En ce moment, j’accepte donc toutes les propositions de sorties, que ce soit une soirée entre filles, une exposition, un verre entre collègues, je suis souvent dispo et j’en ai même envie!

Et justement, c’est la raison de mon célibat selon le copain de ma soeur. Pour lui, je suis trop occupée, je fais trop d’activités par moi-même pour être en relation! C’est vrai qu’entre mon sport, mes soirées réservées à mes meilleures amies, les sorties avec les potes, les verres en terrasse, je n’ai pas souvent de temps libre et certains me reprochent de devoir prendre rendez-vous avec moi pour me voir..Et c’est vrai aussi que je ne suis pas uniquement comme ça en étant seule. Quand je le fréquentais, il avait ses soirées, j’avais les miennes, il avait son sport, j’avais le mien et on essayait de trouver 1 ou 2 jours communs dans la semaine pour se voir, en jouant avec notre agenda respectif. Mais c’est vrai que l’on n’était pas un vrai couple. Et c’est sur ce point que mon beau frère insiste : selon lui, étant trop occupée de mon côté, je ne suis pas prête à rencontrer quelqu’un qui voudra s’installer dans une relation sérieuse. Parce que si je n’ai pas beaucoup de disponibilités, on ne pourra rien construire.

Non seulement en étant seule, je trouve ça normal de multiplier les activités, surtout quand on est quelqu’un de sociable! J’aime bien être seule et parfois, j’en ai même besoin, mais en règle générale, je préfère passer de bons moments entre amis que seule chez moi. En plus, étant sociable, et il est vrai assez occupée, je ne veux pas d’un mec qui n’aurait aucune activité et qui n’aurait que l’envie de passer des soirées seul avec moi à la maison (c’est un peu le rythme de ma sœur et son copain). Alors oui je suis débordée certaines fois mais je ne pense pas que ce soit incompatible avec une vie de couple, sachant que je ne cherche pas quelqu’un à qui me raccrocher absolument. Pour moi, un couple, c’est le bon équilibre entre soirées à 2, sorties avec nos potes respectifs et soirées ensemble avec les amis.

Après, c’est évident que quand je fréquente quelqu’un, je suis aussi disponible pour lui mais aussi parce que j’en ai envie et que je suis prête à faire des compromis, refuser des sorties pour le voir.

Mais c’est vrai que dans une relation qui dès le début, est décrite comme pas sérieuse, je n’abandonne pas forcément mes plans pour passer des moments avec lui. Mais je m’adapte aussi aux réactions de l’autre. S’il est prêt à annuler une soirée pour me voir, je ferais pareil. S’il ne change jamais ses plans pour moi, je ne vois pas pourquoi je le ferais. Et d’ailleurs c’est un peu ce qu’il s’est passé dans ma dernière relation. Quand il avait des choses prévues de son côté, il pouvait ne pas me voir pendant une semaine alors je faisais pareil quand c’est moi qui était concernée. Alors en effet, ça ne risquait pas de mener à une relation plus installée!

Bref ce que je veux dire, c’est que oui je suis occupée, et je n’ai pas envie de perdre mon indépendance. J’ai envie de continuer mes activités. Mais je ne pense pas que ce soit incompatible avec une vie de couple, non?

Et vous, comment faîtes vous pour tout concilier?

Le sport? Oui mais lequel?

ImageLe sport, c’est bon pour la santé et apparemment, il faut en faire au moins 2 fois par semaine pour être en forme. Moi qui suis abonnée dans une salle de sport depuis longtemps et qui ai besoin de mes séances pour me sentir bien, je remarque un engouement général au printemps. Et oui, avec le retour des beaux jours et l’appel du maillot, certains « se réveillent » et prennent d’assaut les machines. Si bien que je dois parfois attendre une bonne demie heure pour pouvoir m’entraîner.

J’ai donc décidé de trouver d’autres alternatives : piscine, jogging. self defense…C’est donc dans cette état d’esprit que je suis allée faire du yoga avec un collègue ce soir en sortant du boulot. Je me suis laissée convaincre par ses arguments. « tu verras, toi qui es plutôt speed, ça te fera un bien fou! » « on est un petit groupe (5) et c’est très convivial ».

Pendant une heure, j’ai donc alterné entre gainage, exercices d’équilibre, exercices de respiration, méditation, relaxation…Et c’est vrai que je me suis sentie bien à l’issue de cette séance.

Mais malgré ça, je ne suis pas convaincue… Pour une fille speed comme moi, je pense qu’une activité calme comme le yoga n’est pas celle qu’il me faut. Bizarrement, cette zénitude ne me convient pas. J’ai besoin de me défouler, de me dépenser pour me libérer de mes tensions. Alors oui les salles et les parcs sont bondés. Mais je crois que je préfère encore attendre mon tour pour la machine, me faufiler parmi les autres coureurs que de me forcer à être zen…J’aime découvrir de nouvelles activités mais je pense que je préfère l’intensité. Je me sens beaucoup plus « libre » quand je cours en écoutant ma musique que quand je suis à l’écoute de mon « moi intérieur ».

Et vous, quel est le sport qui vous convient?

Alors ce nouveau taf ? Mes premières impressions…

Image

Ceux et celles qui suivent mes aventures le savent, j’ai commencé un nouveau job il y a 2 semaines. Alors en ce moment, la question qui revient tout le temps de la part de mes amis et de ma famille, c’est : « Alors, ce nouveau boulot? Ça se passe bien? » Et la réponse est oui!:) Tant au niveau de mon équipe et de mon poste qu’à celui de l’ensemble de l’entreprise, j’ai vraiment une eu une première impression positive qui ne m’a pas quittée depuis le jour de mon arrivée.

Pour commencer, j’ai eu droit à un petit déjeuner d’accueil avec toute la boîte et apparemment tous les employés ont cet accueil. Ensuite, lors d’un parcours d’intégration avec les autres petits nouveaux, on nous présente l’ensemble des services ainsi que le rôle de chacun. Et même si pour certains, ça semble banal, c’est la première fois que je vois ça. Pourtant j’ai fait mes armes dans plusieurs boîtes (des grandes et des moins grandes)! Si je compare à ma dernière boîte (qui était de la même taille), mon accueil a été complètement différent : aucune présentation et ordinateur même pas installé le jour de mon arrivée.

Et mon équipe est elle aussi complètement différente. Quand on passe d’une boss exécrable à un boss plutôt cool qui fait rapidement confiance, ça fait un bien fou! Et les journées passent beaucoup plus vite. Ici, on bosse mais on prend aussi le temps de discuter et de rigoler. Ça change de mon ancien service où on pouvait entendre les mouches voler et où personne n’osait sourciller… Bref je n’ai aucun regret et j’espère que ça va continuer ainsi.

Maintenant je me méfie quand même parce que je me rappelle qu’au début, j’étais plutôt contente dans cette boîte et que j’ai très vite déchanté…mais la différence c’est que dès mon premier jour, j’avais eu une impression négative vis à vis de ma boss (j’aurais d’ailleurs dû écouter mon instinct!) et que la présence du fameux collègue que j’ai fréquenté quelques mois me donnait un peu de motivation!

Dans mon nouveau job, personne ne m’intéresse (heureusement d’ailleurs car j’ai bien compris la fameuse expression « No zob in job » !)mais mon quotidien est beaucoup plus agréable.

Alors cette fois, j’espère bien avoir trouvé l’entreprise qui me donnera envie de me poser et de délaisser mon profil « girouette ». J’ai longtemps cherché THE job et j’espère bien l’avoir trouvé…:)

Escapade dans la ville des amoureux : Venise

Image

J’ai déjà commencé mon nouveau boulot depuis une semaine mais écrire cet article me donne l’impression d’être encore en vacances !

Pendant ma période d’entre deux jobs, j’en ai profité pour aller rendre visite à une amie qui vit en Italie à 2 heures de Venise, la ville des amoureux. On en a donc profité pour y séjourner  2 journées. Et ce que j’ai vu m’a donné envie d’y retourner, et qui sait, peut être avec un amoureux un jour? 🙂

On s’est rendues là bas en milieu de semaine, ce qui était parfait car il n’y avait pas trop de monde, et on a même réussi à trouver une petite chambre d’hôtel pas chère (20 euros la nuit!) dans le centre.

Entre les églises, le pont des soupirs et les îles aux alentours, 2 jours est loin d’être suffisant mais n’étant pas de grandes fans d’églises, nous nous sommes surtout baladées en admirant les bâtiments et les gondoles. Et rien que ça, ça vaut le coup. Pour la promenade en gondole, on repassera par contre car 80 euros les 20 minutes, c’est quand même mieux avec un chéri (nous on a trouvé ça cher payé quand même). Mais on a quand même pris le bateau pour aller sur les îles de Murano et Burano. Ces petites îles valent le détour, surtout Burano sur laquelle toutes les maisonnettes sont de couleur différente ( en plus ce jour là, le ciel était d’un bleu magnifique, ce qui rend la vue digne de cartes postales!). Murano est plus connue grâce à l’artisanat. Sur cette île, les souffleurs de verre réalisent des figurines et des sculptures qui ont une grande renommée.

Mais comme des photos en disent plus que des paroles, voici quelques clichés qui donnent envie de voyager.

Image

Image

Image

Image

ImageImage Image

Image

Image

Image

Image

Image

Mais retour à la réalité, les vacances sont terminées et il faut retourner travailler. Alors bonne semaine à tous!