Angoissée, moi?

ImageDe manière générale, on dit de moi que je suis dynamique. Plutôt un trait de caractère positif à mon avis. Il vaut mieux avoir de l’énergie à revendre qu’être une petite mollassonne selon moi! Mais ce côté vif cache aussi parfois un aspect négatif. Et le mien, je le connais. On m’a souvent dit aussi que j’étais une grande stressée (en même temps quand on voit mes mains sans faux ongles, on le remarque illico, avec ma fichue manie de me ronger les ongles depuis que je suis toute petite!).

Pendant longtemps, j’ai nié. « Moi, angoissée? N’importe quoi! Bien sûr que ça m’arrive d’être stressée, mais comme tout le monde, lors de moments importants: les exams pendant ma vie étudiante, les attentes de résultats lors de concours, les premiers rendez-vous, ensuite les entretiens d’embauche »..Bref ni plus ni moins!

Mais en ce moment, je me rend compte que cette angoisse fait, en réalité partie de moi. Et c’est horrible en fait! Quand tout va bien dans ma vie, je cherche la faille, le petit truc qui fait que ça ne va pas durer, que forcément quelque chose de négatif va me tomber dessus.

Pourtant, je sais aussi profiter de l’instant présent et c’est d’ailleurs ça qui est contradictoire. Je peux très bien lâcher prise et passer des moments de pur bonheur. Mais dès que ces instants se mettent à durer, je suis prise de doutes et toutes sortes de questions m’envahissent. Et si, et si..? Et si tout ça s’arrêtait? Et si en fait je me trompais?

Ce qui fait que je me rend compte de ça maintenant alors que ça fait très longtemps que je suis comme ça, c’est des pensées qui m’ont effleurée l’esprit aujourd’hui. En ce moment, à mon travail, nous sommes au moment des évaluations professionnelles ( et oui la prime de milieu d’année va bientôt tomber! 🙂 ) et comme je suis arrivée il y a 2 mois, je vais moi aussi y avoir droit mais l’évaluation se fera différemment que pour mes collègues qui sont là depuis longtemps. Normal vous allez me dire…Mais là, je me suis mise à cogiter: et si pendant cette évaluation, on allait me dire que finalement je n’étais pas gardée? Et si je n’étais pas assez douée? Et dans ces moments, ma paranoïa vient tenir compagnie à mon angoisse et toutes les phrases prises à la volées viennent renforcer mes idées noires. Aujourd’hui, dès que j’ai vu mon responsable direct discuter avec son N+1, j’avais l’impression qu’ils parlaient de mon départ futur. Complètement timbrée, moi? 🙂 Peut être parce que le pire, c’est que rien n’est fait pour me laisser croire des choses comme ça. Je m’entends assez bien avec mon boss, il m’a dit un jour qu’il était content de mon boulot. Mais même si je sais que je me fais souvent du souci qui n’a pas lieu d’être, je me suis mise à flipper.

Il faut dire que ma dernière expérience professionnelle m’a assez marquée (je rappelle que j’ai été licenciée parce que ça n’allait pas du tout avec ma boss). Alors ok le contexte est différent et dans ma nouvelle boîte, je n’ai pas rencontré de problème depuis le début et tout se passe d’ailleurs plutôt bien. Mais je ne peux m’empêcher d’avoir ces pensée négatives… Peut être pour rien (j’espère d’ailleurs!), mais jusqu’au verdict qui tombera vendredi, je sais que je ne vais pas être tranquille…

Alors oui je suis peut être angoissée de nature finalement.. Sur ce je vais dormir, ou plutôt essayer. Et si vous avez des conseils pour chasser les idées négatives, je suis preneuse ! 🙂

Publicités

Blogging theraphy

ImageÇa fait déjà un petit moment que je viens ici de temps en temps pour vous raconter mes petites histoires et plus le temps passe, plus je me confie sur mes émotions, mes sentiments. Et même si je n’ai pas une audience démesurée, j’ai fait de jolies rencontres par l’intermédiaire de ce blog et aussi via mon compte Twitter. J’ai choisi de bloguer de manière anonyme et je n’ai pas vraiment envie d’en parler autour de moi

Ce week end, alors que j’étais en train de boire des verres avec des amis, l’un d’entre eux a révélé qu’il connaissait l’existence de mon blog et je dois dire que j’ai été un peu gênée. Heureusement, malgré les interrogations de mes 2 supers copines, il n’a donné ni mon pseudo ni le nom du blog (ouf!). Mais pourquoi tant de mystère? Tout simplement parce que ce blog, c’est un peu mon jardin secret. Il faut savoir que dans la vie, je parle beaucoup, je raconte même assez facilement ma vie et mes amis sont d’ailleurs au courant de tout ce que je raconte ici. Mais ça me fait du bien aussi de partager mes aventures avec vous qui me lisez et qui m’êtes inconnus. Non seulement parce que je me rend compte que d’autres vivent et ressentent la même chose que moi et aussi parce qu’écrire, poser des mots, c’est tout aussi libérateur.

Puis il faut avouer que j’ai assez soulé mes copines avec mes histoires de cœur brisé ! Je continue de leur raconter bien évidemment mais je m’attarde moins sur certaines émotions qui refont surface de temps en temps (comme le fait que ma relation avec l’Ex collègue me manque, que je suis tentée parfois de le rappeler..). Tout ça, j’essaie de moins leur en parler. Une de mes meilleures amies est très différente de moi et passe facilement d’une histoire à l’autre. Pour elle, c’est simple, si ça ne marche pas avec quelqu’un, hop, next! Elle m’a pourtant beaucoup écoutée et conseillée par rapport à plein d’histoires mais pour celle là, très précisément, elle ne comprendrait tout simplement pas pourquoi, avec le temps, je ressens encore tout ça.

Mon blog, c’est non seulement une thérapie (et grâce aux économies de psy, je peux aller boire des verres et faire la fête, c’est quand même bien mieux! :)) mais aussi une manière de discuter et de rencontrer d’autres blogueuses qui sont peut être plus proche de moi sur certains aspects. Mais en toute discrétion ! (cher ami si tu me lis, chut, pas un mot…).
Ce qui est drôle, c’est qu’on dit souvent de moi que je n’ai pas de filtre, que je me livre facilement. Et c’est vrai. Mais s’il y a bien une chose que je veux garder pour moi c’est ce petit espace privé. Et j’espère que ce blog continuera à me faire faire de jolies rencontres.:)

L’Ex

ImageEt non, malgré le titre, je ne vais pas encore vous parler de l’EX. Depuis le temps, je comprends que vous en ayez marre de lire mes radotages..Et puis, d’ailleurs, moi aussi j’en ai marre de penser à lui. Il faut se mettre un coup de pied où je pense parfois et se forcer à avancer. Il y a tellement de choses plus intéressantes à faire que de se morfondre en pensant à quelqu’un qui ne veut plus de vous. Lire par exemple…

Et c’est d’ailleurs le sujet du billet du jour. Vous l’aurez donc deviné, l’Ex est le titre du roman que je viens de finir. (Bon ok on tourne autour du même sujet mais j’ai dit que je faisais un effort pas que tout était oublié, hein! 🙂 ) Et en ce moment, j’aime bien regarder ou lire des histoires d’amour compliquées. J’ai donc dévoré l’histoire de Laura Zigman très rapidement. Il faut dire que le personnage principal, Elise, est très attachant et que l’on s’identifie très facilement à elle; elle est une sorte de Bridget Jones : névrosée et paranoïaque, elle a pourtant tout pour être heureuse. A 32 ans, elle est sur le point de se marier avec Donald qui partage sa vie depuis 2 ans. Tous deux originaires de New York, ils ont chacun choisi de déménager pour s’installer à Washington et vivent le coup de foudre dans l’avion qui les mènent vers leur nouvelle vie. Nouvelle vie qu’ils construisent donc ensemble.

Mais lorsque Adrienne, l’ex de Donald décide elle aussi de venir s’installer à Washington, les démons (ou plutôt les jumeaux démoniaques comme elle les appelle) d’Elise refont surface. Il faut dire qu’Adrienne est grande, mince, et d’une beauté ravageuse. Qui ne se sentirait pas menacée? En tout cas, peut être parce que je suis moi même assez névrosée, j’aurais pu agir comme Elise (au moins à 50% parce qu’elle est assez atteinte il faut le dire!).

Bref, après avoir tenté la solution amie-amie avec sa concurrente, elle ne se contient plus et devient carrément obsédée par Adrienne, au point de se mettre à l’épier, pour trouver l’indice qui prouvera que son futur mari est encore accro à elle.

Tout au long de l’histoire, elle nous partage son ressenti, ses émotions qu’elle a du mal à contrôler…Et même si parfois, quand on est à l’intérieur d’une histoire comme celle-là, on a tendance à faire des trucs insensés, d’un point de vue extérieur, tout est différent. Je me rappelle certaines prises de têtes que j’ai eu pour des exs justement et où mes copines me disaient d’arrêter, que quand on voulait voir quelque chose, on finissait par le voir, ou même par le créer…Et bien, c’est exactement ce que je me suis dis à propos d’Elise tout au long de ma lecture. 

Alors est-elle parano ou a-t-elle raison de se faire du souci? Car les bonnes copines sont toujours là pour rassurer mais elles peuvent se tromper aussi… Pour le savoir, il suffit de le lire (il se lit assez facilement) ou alors vous pouvez toujours attendre l’adaptation cinématographique car Julia Roberts a acheté les droits. Peut être bientôt sur nos écrans alors !

Ils se marièrent…

ImageDepuis toute petite, j’adore les histoires, et surtout les belles histoires, et encore plus les belles histoires d’amour..celles avec une fin heureuse. Mais pour qu’elles me plaisent encore plus, il faut que le dénouement soit compliqué, que tout ne soit pas gagné d’avance. J’aime me mettre à la place des personnages et transposer leurs situations aux miennes. ceux qui me connaissent en soirée ne m’imagine pas du tout fleur bleue mais tous ceux qui me connaissent plus et qui suivent mes aventures depuis plusieurs années, me disent que je le suis trop.

Oui parce que moi aussi j’ai eu mon Marc Darcy, quoiqu’il était quand même plus proche de Mr Big…Instable, loin d’être prêt, joueur..Bref, avec lui j’ai vécu l’histoire de Carrie Bradshow et si on en avait fait une série, elle aurait bien durer 5 bonnes saisons.
A la télé, c’est bien, mais dans la vraie vie, c’est quoi? La réponse de tous mes proches : 5 bonnes années de perdues!! Et oui parce que contrairement à ce cher Mr Big qui reste amoureux de Carrie, mon Mr Big à moi, même s’il a été prêt, ne l’a pas été pour moi. Dans la vraie vie, on continue à avancer, on rencontre de nouvelles personnes et on ne tombe pas l’un sur l’autre comme par hasard dans la rue! Ah si, ça nous est arrivé une fois mais à ce moment là, je n’étais plus disponible pour lui. Et maintenant c’est lui qui ne l’est plus…Mais bon depuis le temps, un autre est venu prendre sa place donc de toute façon je n’ai aucun problème avec ça maintenant rassurez-vous!

Mon problème c’est que je suis uniquement attirée par des Mr Big mais je ne suis pas Carrie..Ou alors non, en fait, mon problème c’est qu’il y a trop de Carrie à Paris!

Alors je revis un peu les mêmes histoires compliquées, les mêmes émotions… Et même si j’aime que tout ne soit pas écrit d’avance, j’aimerais bien arriver au dénouement un jour quand même!

Depuis le temps ou ma maman me lisait les contes de princes et de princesses pour m’aider à m’endormir le soir, j’ai changé et je ne veux pas forcément que mon histoire se termine par « ils se marièrent », mais je commence à en avoir marre des « ils se quittèrent »!.. »Ils se posèrent », ça m’irait très bien! 🙂

Attention, je vis très bien mon célibat et comme je le répète à tous mes chers amis qui veulent à tout prix me caser avec leurs potes célibataires, je ne cherche pas à me caser juste pour dire que je le suis. Non mais justement, les fois où je ressens la petite étincelle sont tellement rares que j’aimerais, un jour, que la flamme ne s’éteigne pas..

En attendant, j’ai toujours les films. Allez je vous laisse, le moment du « je le veux » arrive arrive alors je retourne à Sex and The City 🙂