Angoissée, moi?

ImageDe manière générale, on dit de moi que je suis dynamique. Plutôt un trait de caractère positif à mon avis. Il vaut mieux avoir de l’énergie à revendre qu’être une petite mollassonne selon moi! Mais ce côté vif cache aussi parfois un aspect négatif. Et le mien, je le connais. On m’a souvent dit aussi que j’étais une grande stressée (en même temps quand on voit mes mains sans faux ongles, on le remarque illico, avec ma fichue manie de me ronger les ongles depuis que je suis toute petite!).

Pendant longtemps, j’ai nié. « Moi, angoissée? N’importe quoi! Bien sûr que ça m’arrive d’être stressée, mais comme tout le monde, lors de moments importants: les exams pendant ma vie étudiante, les attentes de résultats lors de concours, les premiers rendez-vous, ensuite les entretiens d’embauche »..Bref ni plus ni moins!

Mais en ce moment, je me rend compte que cette angoisse fait, en réalité partie de moi. Et c’est horrible en fait! Quand tout va bien dans ma vie, je cherche la faille, le petit truc qui fait que ça ne va pas durer, que forcément quelque chose de négatif va me tomber dessus.

Pourtant, je sais aussi profiter de l’instant présent et c’est d’ailleurs ça qui est contradictoire. Je peux très bien lâcher prise et passer des moments de pur bonheur. Mais dès que ces instants se mettent à durer, je suis prise de doutes et toutes sortes de questions m’envahissent. Et si, et si..? Et si tout ça s’arrêtait? Et si en fait je me trompais?

Ce qui fait que je me rend compte de ça maintenant alors que ça fait très longtemps que je suis comme ça, c’est des pensées qui m’ont effleurée l’esprit aujourd’hui. En ce moment, à mon travail, nous sommes au moment des évaluations professionnelles ( et oui la prime de milieu d’année va bientôt tomber! 🙂 ) et comme je suis arrivée il y a 2 mois, je vais moi aussi y avoir droit mais l’évaluation se fera différemment que pour mes collègues qui sont là depuis longtemps. Normal vous allez me dire…Mais là, je me suis mise à cogiter: et si pendant cette évaluation, on allait me dire que finalement je n’étais pas gardée? Et si je n’étais pas assez douée? Et dans ces moments, ma paranoïa vient tenir compagnie à mon angoisse et toutes les phrases prises à la volées viennent renforcer mes idées noires. Aujourd’hui, dès que j’ai vu mon responsable direct discuter avec son N+1, j’avais l’impression qu’ils parlaient de mon départ futur. Complètement timbrée, moi? 🙂 Peut être parce que le pire, c’est que rien n’est fait pour me laisser croire des choses comme ça. Je m’entends assez bien avec mon boss, il m’a dit un jour qu’il était content de mon boulot. Mais même si je sais que je me fais souvent du souci qui n’a pas lieu d’être, je me suis mise à flipper.

Il faut dire que ma dernière expérience professionnelle m’a assez marquée (je rappelle que j’ai été licenciée parce que ça n’allait pas du tout avec ma boss). Alors ok le contexte est différent et dans ma nouvelle boîte, je n’ai pas rencontré de problème depuis le début et tout se passe d’ailleurs plutôt bien. Mais je ne peux m’empêcher d’avoir ces pensée négatives… Peut être pour rien (j’espère d’ailleurs!), mais jusqu’au verdict qui tombera vendredi, je sais que je ne vais pas être tranquille…

Alors oui je suis peut être angoissée de nature finalement.. Sur ce je vais dormir, ou plutôt essayer. Et si vous avez des conseils pour chasser les idées négatives, je suis preneuse ! 🙂

Publicités

3 réflexions sur “Angoissée, moi?

  1. parfois être angoissée est un bon moteur de motivation mais faut savoir le gérer, ça s’apprend avec le temps 🙂 et ce que j’ai appris avec le temps c’est que si tu n’es pas sure de toi ça se verra automatiquement je le sais pour l’avoir vécu 🙂

  2. Finalement j’ai eu une petite discussion anticipée avec mon boss et il s’avère que mon angoisse part de rien en fait. J’ai d’ailleurs appris une bonne nouvelle! Mais j’attends quand même le vrai entretien, mais beaucoup plus sereinement!:)

  3. C’est marrant je me suis partiellement reconnu. Mais pour ma part, ce n’est pas de l’angoisse, disons que je suis du genre à vouloir maitrise au mieux mon avenir, et ça malheureusement c’est difficile voir impossible (sauf à aller vivre en hermite !!), du coup comme toi je me mets la pression ; et si je faisais plutot comme ça, ouais mais non en fait, parce que ce truc là arrive, ça ne sera pas bon, vaut mieux que je fasse comme ci! ah bah nan..
    Au final, c’est bête mais il faut se contenter de vivre au présent, et ce n’est pas forcément simple… Je me comprends… 😉
    On se met la pression, il faut apprendre à se relacher, et quand tout va bien éviter de penser que ça pourrait changer… L’homme est fort, il sait s’adapter… Homme avec un grand H 😉 La femme aussi quoi 😉
    No stresssss

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s