Le juste milieu

Image

On dit souvent de moi que je suis quelqu’un d’entier et je dois dire que ce trait de personnalité me plaît plutôt bien. Oui, c’est vrai, je suis comme ça, je vis les choses à font avec sincérité et j’aime ce côté de mon caractère. Je vis ma vie comme je l’entends et je dis ce que je pense (avec diplomatie bien sûr), que ça plaise ou non. Bref, je vis les choses à fond. Donc quand j’aime quelque chose, tout le monde le sait, et quand je n’aime pas, tout le monde le sait aussi..

Mais même si j’assume et revendique ce coté de mon caractère, je dois avouer que c’est aussi un défaut sur lequel j’essaie de travailler. Oui car ma spontanéité me pousse souvent dans les extrêmes..Et c’est pas forcément bon. Je pense que le mieux pour être heureux, c’est de trouver le juste milieu.. Et ça marche dans tous les domaines.

Mon coté entier, et aussi lunatique je dois l’avouer, me pousse parfois à réagir de manière complètement contradictoire…

Exemple n°1: j’adore sortir, voir du monde, faire de nouvelles rencontres plutôt que de rester seule. Je vais donc passer 2 semaines sans répit, à prévoir des sorties tous les soirs, à me coucher tard et à accumuler le manque de sommeil. Résultat: la semaine suivante, je suis fatiguée (l’approche de la trentaine se fait ressentir) et je ressens un manque d’énergie et une immense baisse de motivation : le mode cocooning va prendre le dessus. Dans ces moments, moi qui suis à la base très sociable, j’ai envie d’hiberner et je préfère largement passer une soirée à m’abrutir me reposer devant une émission à la con que de sortir boire un verre avec les potes.

Exemple n°2: j’ai toujours aimé faire du sport. Ça me permet non seulement de me sentir mieux dans ma peau, mais aussi de me défouler et d’évacuer le stress. Pendant les périodes de tension, je vais donc aller au sport tous les soirs. Résultat: je me sens bien mais vannée. Je suis physiquement fatiguée et passe plusieurs jours sans activité sportive, pour me reposer.

Exemple n°3: j’adore faire la fête et ça depuis toujours. Mais depuis quelques temps, je supporte beaucoup moins bien le combo alcool/coucher tard (j’aimerais retrouver mes 20 ans!). Quand je vais à une soirée le samedi en sachant que la grasse mat du dimanche sera impossible parce que j’ai prévu quelque chose, j’ai tendance à oublier et à vivre le moment. Si la soirée est bien, je profite de l’instant. Je danse, je picole, je rigole, je profite quoi… Oui mais le lendemain, lors du réveil, je m’en veux et à chaque fois, je me promets d’être plus raisonnable la fois suivante…tout en sachant que je ne le serai pas…

Exemple n°4: quand j’aime quelqu’un ce n’est pas à moitié. Je vis ma relation à fond, et même quand c’est à sens unique. L’autre prend une grande importance dans ma vie et je suis capable de faire d’énormes concessions pour lui. Jusqu’à ce que l’histoire se termine. Et là, déçue et blessée, c’est comme si je me barricadais dans une énorme tour: j’ai tellement placé la personne sur une marche haute que je mets longtemps à l’oublier. Trop longtemps même…Et dans ce moment de deuil (démesuré je dois l’avouer), je crois que même si je rencontrais une personne qui me correspond sur tous les points, je ne le remarquerais même pas..

Si jusqu’à présent j’ai du mal à tenir mes résolutions, je pense que celle là me ferait le plus grand bien si je l’appliquais :trouver l’équilibre qui me fera arrêter de pencher vers le « trop » ou le « pas assez ». Pour cette année, et avant mes 30 ans, j’espère donc trouver ce juste milieu.

Publicités

Le sport? Oui mais lequel?

ImageLe sport, c’est bon pour la santé et apparemment, il faut en faire au moins 2 fois par semaine pour être en forme. Moi qui suis abonnée dans une salle de sport depuis longtemps et qui ai besoin de mes séances pour me sentir bien, je remarque un engouement général au printemps. Et oui, avec le retour des beaux jours et l’appel du maillot, certains « se réveillent » et prennent d’assaut les machines. Si bien que je dois parfois attendre une bonne demie heure pour pouvoir m’entraîner.

J’ai donc décidé de trouver d’autres alternatives : piscine, jogging. self defense…C’est donc dans cette état d’esprit que je suis allée faire du yoga avec un collègue ce soir en sortant du boulot. Je me suis laissée convaincre par ses arguments. « tu verras, toi qui es plutôt speed, ça te fera un bien fou! » « on est un petit groupe (5) et c’est très convivial ».

Pendant une heure, j’ai donc alterné entre gainage, exercices d’équilibre, exercices de respiration, méditation, relaxation…Et c’est vrai que je me suis sentie bien à l’issue de cette séance.

Mais malgré ça, je ne suis pas convaincue… Pour une fille speed comme moi, je pense qu’une activité calme comme le yoga n’est pas celle qu’il me faut. Bizarrement, cette zénitude ne me convient pas. J’ai besoin de me défouler, de me dépenser pour me libérer de mes tensions. Alors oui les salles et les parcs sont bondés. Mais je crois que je préfère encore attendre mon tour pour la machine, me faufiler parmi les autres coureurs que de me forcer à être zen…J’aime découvrir de nouvelles activités mais je pense que je préfère l’intensité. Je me sens beaucoup plus « libre » quand je cours en écoutant ma musique que quand je suis à l’écoute de mon « moi intérieur ».

Et vous, quel est le sport qui vous convient?

ReBOOSTée !

Image

Vendredi soir, j’ai été invitée par Marinette du blog Graine de Sportive à participer à la course organisée par Adidas pour faire la promotion de leur toute nouvelle paire de basket : les BOOST.

N’ayant pas couru en extérieur depuis les 10 km de l’Odysséa, course à laquelle j’avais participé en octobre, j’avais un peu peur de ne pas suivre. Non pas que je manque d’entraînement parce que je fais pas mal de sport en ce moment du fait de mon grand temps libre (et oui j’ai un mois de congés ou plutôt d’entre deux jobs) mais j’ai plus l’habitude de la salle que de la rue.

Le rendez-vous été fixé au magasin Adidas des Champs Elysées. En arrivant, j’ai tout de suite vu que ça se passerait bien et que le but était plus le FUN que la compétition. Plusieurs petits groupes partaient arpenter les rues parisiennes accompagnés de sportifs de haut niveaux. Chaque groupe avait un parcours différent et un temps de course différent. Avec mon équipe, nous avons donc parcouru 6 km, dans la joie et la bonne humeur. De rues en rues, de discussions en discussions, j’ai fait la connaissance de 5 autres runneuses bien sympathiques, qui, pourquoi pas, pourraient devenir des copines de jogging.

Vers la fin du parcours, on a même eu droit à une petite surprise : une halte dans un bar qui nous avait préparé une petite collation avec des boissons. Je dois dire qu’Adidas a mis en place un super événement. Malheureusement, je n’ai pas pu participer à la soirée organisée après la course parce que j’avais une autre soirée prévue depuis un petit moment avec mes potes.

Mais cette expérience m’a motivée a participer à plus de courses et à m’entraîner plus souvent. J’aime le sport car ça me permet de me défouler, de me sentir bien. Mais c’est aussi un moment de convivialité quand on le partage avec d’autres passionnés.

Et pour couronner le tout, j’ai eu la chance de repartir avec une paire de basket toute neuve aux pied! Alors maintenant je n’ai plus aucune excuse pour ne pas participer. Je suis reBOOSTée et motivée pour m’inscrire aux prochains événements sportifs! En plus, ça tombe bien, le printemps arrive alors je n’ai plus qu’à chausser mes BOOST et à aller m’entraîner. S’il y a des motivés, faîtes signe !